Fantazio

Concert Fantazio

© Dom Garcia

RÉSIDENT 2015/2016 À LA VILLA MÉDICIS À ROME (IT)

Fantazio est un chanteur, performeur, contrebassiste français d’origine argentine. Après dix années de performance solo entre Paris et Berlin, il monte plusieurs formes musicales à Paris. Son style est guidé par une recherche primitive de la musique est des situations.

Autodidacte, il développe surtout le rythme, en se servant de la voix, de ses possibilités multiples, et chante avec une voix grave ou suraigüe. Jazz archaïque, comptines enfantines en plusieurs langues, ou hip-hop, il s’intéresse plus particulièrement à l’improvisation.

Fantazio commence sa carrière dans la rue à Paris puis à Tokyo, Berlin et Brighton. Après avoir joué seul, il s’est entouré d’autres musiciens pour former le « Fantazio Gang », avec qui il fait deux albums.

Il joue également avec le Quatuor Béla et DJ Shalom. Le Théâtre Auditorium de Poitiers lui donne carte blanche pour proposer des performances en novembre 2011. Il participe à des émissions pour Arte radio en écrivant des textes ou en les interprétant.

Il participe à de nombreux ateliers, notamment en prison, dans des écoles, des collèges, et travaille en lien étroit avec des hôpitaux de jour accueillant des personnes autistes ou troubles apparentés.

En résidence au théâtre de la Cité internationale de 2012 à 2013, il monte un spectacle, sans musique cette fois, Une histoire intime d’Elephant Man (1982-2012) traitant de l’envahissement du monde dans le corps, du chaos intérieur, et du rejet puis de l’acceptation d’un cadre, des notions de transformation et déformation.

BIOGRAPHIE

Fantazio collectionne les appellations contrôlées : musicien, comédien, auteur-compositeur-interprète, improvisateur, histrion, trublion, poil à gratter… Des appellations forcément réductrices qui laissent de côté la profondeur du personnage pour ne mettre en avant que sa fantaisie. Alors qu’il y a du fond chez le contrebassiste-chanteur. Engagé et engageant, il poursuit une démarche on ne peut plus cohérente : créer du lien et de la poésie  » live « . Fêtes forcément inattendues, ses concerts se présentent comme de grands barnums improvisés. Punk de culture, pas forcément jazz, pas franchement chanson, Fantazio a su trouver comment magnifier l’art de l’à-peu-près, étonner son monde et susciter des rencontres-choc placées sous le signe de l’instinct. D’autant qu’il marche au coup de cœur, de ses consoeurs Joëlle Léandre ou Sarah Murcia à l’accordéoniste René Lacaille, en passant par Akosh S, Rodolphe Burger, Camille Boitel, Jean-Yves Ruff, les Indens déjantés d’Indus Bandits ou le Quatuor Bela, sans oublier son propre Gang. Lauréat de l’Académie de France à Rome – la Villa Médicis, où il a été pensionnaire en 2016 en catégorie musique, la création Lullaby Péplum avec Théo Ceccaldi sera le premier nouveau projet de son retour en France.

Concert Joujou-Frank Williams-Fantazio

© Dom Garcia